Lunes 26 de Febrero de 2024
El portal de la papa en Argentina
20%Variación precio
puestos MCBA
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososBalcarceBuenos Aires, Argentina
    14° - 25°
  • Intervalos nubosos con lluvias débilesVilla DoloresCórdoba, Argentina
    20° - 30°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososRosarioSanta Fe, Argentina
    21° - 27°
  • Intervalos nubosos con lluvias débilesEstacion UspallataMendoza, Argentina
    - 28°
  • Cielos nubosos con lluvias débilesCandelariaSan Luis, Argentina
    21° - 31°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososChoele ChoelRío Negro, Argentina
    18° - 28°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososSan Miguel de Tuc.Tucumán, Argentina
    21° - 29°
Ampliar
 Buscador de Noticias
Europa 25/01/2023

Europa: La pomme de terre européenne sous pression

Les industriels de la frite et de la chips investissent de plus en plus en Europe et font grimper la demande. Un défi pour la filière de la pomme de terre déjà sous pression avec des coûts de production qui ont explosé.

Il faudrait un million de pommes de terre de plus par an pour répondre à la demande des industriels européens qui se profile dans les deux ans qui viennent. De nouvelles usines de transformation devraient voir le jour d’ici 2024 et s’ajouteront aux nouvelles lignes de production qui sont en train d’entrer en service dans les structures existantes. Autant de nouvelles capacités qu’il va bien falloir alimenter.

Cette demande qui ne devrait que croître en raison des besoins hors Europe, provoque d’ores et déjà « une certaine agitation dans les prix des contrats proposés pour la prochaine saison », selon Nedato, un producteur néerlandais.

Dans ce contexte, l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) attire l’attention des pouvoirs publics : après une année 2022 qui a vu la production française chuter de 12%, il va falloir, pour répondre à la demande, lutter pour maintenir les surfaces et soutenir les rendements.

Cela passera nécessairement par un accompagnement des agriculteurs dont les couts de production sont en hausse de 30% et qui sont aussi confrontés à un manque d’eau. L’irrigation est devenue une véritable préoccupation après la sècheresse de l’été dernier qui a vu le rendement, en France, baisser à son plus bas niveau depuis plus de 27 ans, pour les pommes de terre de consommation.

Quel impact sur l’assolement ?

Cette forte demande des industries de la chips et de la frite pourrait chambouler l’affectation des surfaces. Car cultiver de la pomme de terre fraîche est plus exigeant, et au regard des prix de contrats, certains agriculteurs risquent d’opter pour un risque moindre et donc se tourner vers l’industrie ! L’appel d’air se fait déjà sentir, selon les représentants de la filière.

Quelles que soient les qualités cultivées, le défi énergétique reste le même pour 2023. Les coûts ont été multipliés par 4 ou parfois 5. En industrie comme en frais, la tubercule est entreposée entre 4 et 8 degrés, parfois pendant plusieurs mois. Et impossible de renoncer à ce froid depuis l’interdiction, il y a deux ans, d’une molécule anti-germinative.

Après une année 2022 hors norme, les agriculteurs attendent des prix plus rémunérateurs qui leur permettent tout simplement de continuer à produire, disent-ils. Pour la France, l’enjeu est aussi de conserver son statut de premier exportateur mondial de pommes de terre.

Fuente: https://www.rfi.fr/fr/podcasts/chronique-des-mati%C3%A8res-premi%C3%A8res/20230115-la-pomme-de-terre-europ%C3%A9enne-sous-pression


Te puede interesar