Sábado 23 de Febrero de 2019
El portal de la papa en Argentina
7.41%Variación precio
puestos MCBA
  • Intervalos nubosos con chubascos tormentososBalcarceBuenos Aires, Argentina
    13° - 25°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososVilla DoloresCórdoba, Argentina
    21° - 29°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososRosarioSanta Fe, Argentina
    21° - 29°
  • Cielos despejadosEstacion UspallataMendoza, Argentina
    11° - 32°
  • Cielos nubosos con chubascos tormentososCandelariaSan Luis, Argentina
    22° - 32°
  • Cielos despejadosChoele ChoelRío Negro, Argentina
    17° - 28°
  • Intervalos nubososSan Miguel de Tuc.Tucumán, Argentina
    23° - 35°
Ampliar
 Buscador de Noticias
Europa 27/01/2019

Europa: La filière de la pomme de terre n’a pas la frite

La très mauvaise récolte de pomme de terre en Europe a des conséquences sur toute la filière. Les fabricants de frites et de chips doivent renégocier les prix avec les agriculteurs. Mais aussi avec la distribution.

Les négociations commerciales qui battent leur plein, en France, sont particulièrement tendues cette année entre la grande distribution et les marques de chips, de frites ou de purée. L’Europe a produit 18% de moins de pommes de terre, après un été historiquement chaud et sec. Les transformateurs n’ont trouvé ni la qualité ni les quantités qu’ils attendaient auprès des agriculteurs avec lesquels ils sont en contrat. Ils ont dû se fournir sur le marché libre, à des prix exorbitants, jusqu’à cinq fois plus élevés que l’an dernier (250 à 300 euros la tonne).

Jusqu’à 300 euros la tonne

La France est moins touchée que ses voisins sur sa récolte (-9%), mais elle est le premier exportateur européen de pommes de terre. Elle doit fournir plus que jamais les pays du nord de l’Europe au premier rang desquels la Belgique, premier fournisseur mondial de frites surgelées, où la production de pomme de terre s’est effondrée de 30%. « On partage la même misère », confie le dirigeant d’Altho, un producteur de chips installé dans l’ouest de la France. « La difficulté d’approvisionnement va durer jusqu’aux premières pommes de terre primeur à la fin du mois de juin... Les producteurs vont demander une hausse du prix de leur contrat. » Ils ont déjà beaucoup perdu en rendements.

Frites plus petites

Quelle conséquences pour le consommateur ? On ne sait pas encore si les supermarchés répercuteront ou non les hausses de tarifs demandées par les marques, on le verra au rayon des chips au printemps ! Notre fabricant breton confie qu’il a baissé les volumes promotionnels pour assurer le fond de rayon. Toutes les marques de distributeurs sauf une ont pour l’instant accepté ses hausses de tarifs, la négociation se poursuit sur sa marque. Du côté des frites surgelées, les grands du secteur comme McCain demandent des hausses à deux chiffres que la grande distribution prendra ou non sur ses marges.Ce que le consommateur perçoit pour l’instant, c’est plutôt la conséquence de la mauvaise récolte sur le calibre des pommes de terre. McDonald et Burger King l’avaient annoncé, les frites sont plus petites en 2019.

Fuente: rfi.fr


Te puede interesar